Rechercher
  • osteopathiepb

Ostéopathie et sport de haut niveau

L’ostéopathie semble avoir prouvé son importance dans le milieu sportif, et cela grâce à plusieurs arguments, notamment le concept de prise en charge globale etde prévention.


Lors de sa pratique, le sportif de haut niveau subit de fortes contraintes à cause de la quantité d’entrainements et de leur intensité. Celles-ci créent des tensions et des déséquilibres au sein de la physiologie toute entière du corps. Cela risque d’affecter la fonction dynamique, d’augmenter les dépenses énergétiques, de perturber la proprioception, d’altérer la structure des articulations voire d’affecter la fonction neuro-vasculaire (Le GOFF, 2010). Il est important de limiter au maximum ces contraintes afin de diminuer le risque de blessure. Pour cela le corps doit être en mesure de s’adapter. Cette adaptation aux différentes contraintes internes ou externes s’appelle l’homéostasie.


L’ostéopathe va favoriser cette homéostasie grâce à une prise en charge globale. Pour cela, il faut analyser la structure, la fonction, l’environnement et l’inter-relationentre tous ces paramètres. Si l’un d’entre eux est dysfonctionnel, alors les autres en seront affectés. Prenons l’exemple du mouvement d’armement du bras lors d’une frappe au volley. Si l’articulation gléno-humérale présente une restriction de mobilité dans un ou plusieurs paramètres, le cartilage, les tendons et l’appareil capsulo-ligamentaire subiront une usure plus importante. Ensuite, le sujet compensera, notamment par une extension du rachis. À son tour, si le rachis dorsal ne peut pas compenser suffisamment en extension, une douleur voire une blessure apparaitra. À l’inverse, si un individu présente une altération de la structure (entorse, fracture, arthrose, etc), sa fonction sera perturbée. Par exemple, lors d’une rupture du ligament croisé antéro-externe du genou, on observe une diminution de l’extensibilité après reconstruction chirurgicale (Vincent Chassaing, Chirurgie du ligament croisé antérieur : suites opératoires - complications – résultats, 2006).



Les objectifs de l’ostéopathie sont de restaurer les mouvements maximaux possibles et sans douleur du système musculo-squelettique, d'améliorer la fonction neuromusculaire et d'améliorer l'équilibre biomécanique (R. Bain, G. Brard et F. Pariaud, 2017).


Plusieurs études démontrent l'effet d'une prise en charge ostéopathique chez le sportif de haut niveau. Premièrement, il y a un intérêt curatif avec la diminution du temps de récupération après une blessure. Eisenhart et al. en 2003, Pedowitz en 2005 ainsi que Wynne & Howell en 2006 mettent en évidence une diminution du temps de récupération respectivement après une entorse de cheville, un syndrome de l'essuie-glace et une fasciite plantaire.


François LALONDE, en 2014, met en évidence une particularité du traitement ostéopathique intéressante dans la prise en charge du sportif qui le distingue des autres thérapies : le traitement de la sphère viscérale. Plus particulièrement, l’auteurpointe un oubli courant des dysfonctions somatiques du rein lors du traitement des coureurs. Une fois que la lésion clé (ptose rénale du deuxième degré) a été trouvée et traitée, la patiente a pu reprendre son entraînement sans douleur.



L'ostéopathie a aussi un rôle préventif. Curcio et al., en 2017, ont étudié la mobilité del’épaule des joueurs de baseball. Ils expliquent que la répétition des gestes de lancer modifient l’amplitude de mouvement, surtout en rotation interne, contribuantainsi à des blessures. Les résultats montrent une amélioration de la rotation interne et externe après traitement ostéopathique. Il en est conclu que l’ostéopathie permettait de contrer les effets négatifs des gestes répétitifs.


En 2013, Brumm, Janiski, Balawender, et Feinstein, ont réalisé une étude sur cinq ans dans laquelle ils étudiaient l’impact du traitement ostéopathique sur le taux de fracture de fatigue chez des coureurs de demi-fond. Les résultats montrent que l’incidence annuelle des fractures de fatigue chez les athlètes masculins a été diminuée significativement après traitement ostéopathique.


Pour finir, l'ostéopathie a un effet sur la performance du sportif de haut niveau. Brolinson et al, en 2012, ont tenté de développer les connaissances sur le lien entre les manipulations ostéopathiques avant une compétition et les performances des athlètes durant celle-ci. Les résultats montrent une amélioration des performancesdes joueurs de football offensifs et défensifs.


En 2019, je réalise mon mémoire de fin d'étude portant sur l'effet du traitement ostéopathique. L'étude consistait à traiter des volleyeurs professionnels et de tester la hauteur de saut, les amplitudes articulaires et le centre de pression avant et après chaque séance. Les résultats montrent une augmentation significative de la hauteur de saut associée à une augmentation des amplitudes articulaires.


L’ostéopathie a un rôle prépondérant au chevet du sportif professionnel. Dans un but curatif, préventif et même d’amélioration des performances.



Alexandre MATHURIN, Ostéopathe D.O., Avril 2021.

6 vues0 commentaire